-INTRODUCTION
Le Capital Intellectuel Social (CIS) est un facteur indispensable au développement fondamental social. Il est l’indicateur clé du niveau de réflexions général des habitants d’un pays. Une nation avec un bas niveau d’intelligence social (IS) est vouée à un taux croissant de développement médiocre. Ceci dû au statut des mentalités populaire qui tendent à défavoriser le savoir-vivre communautaire, la productivité économique interne nationale et donc le bien-être social durable. Il peut même servir d’indicateur clé de la qualité de ressources humaines nationales disponibles aux investisseurs étrangers potentiels ; et il se mesure en analysant le niveau infrastructurel ainsi que le système de management de ce secteur macro-intellectuel sur le territoire en question. Comment donc fonctionne le C.I.S pour causer tout ça ?
Tout d’abord, ma définition la plus complète du Capital Intellectuel Social dira que celui-ci est : « La faculté d’agencer Intelligence Cognitive, Émotionnelle, Moral et Corporelle dans la gestion des relations humaines (Micro comme Macro) vers l’accomplissement d’objectifs personnels, populaires ou organisationnels » – KDB
On ne peut parler de Capital Intellectuel Social sans parler des éléments qui le composent:

-INTELLIGENCE SOCIALE
« L’intelligence Sociale » (I.S) a été définie la première fois par Edward Thorndike en 1920, comme la capacité de comprendre et gérer les gens en agissant intelligemment dans les relations humaines. Une autre définition plus théorique par la Central Intelligence Agency (CIA) des USA définie l’I.S en tant que « la capacité d’atteindre des objectifs pertinents dans des contextes sociaux atypique/spécifiques »
Cela implique de choisir un comportement approprié et un moyen de communication interpersonnels adapté ; ce qui est difficile dans des situations impliquant des émotions négatives. Il s’agit non seulement de satisfaire le but pour lequel l’on communique, mais surtout la mesure dans laquelle le destinataire du message ne fausse pas les intentions de l’auteur. C’est donc aussi la capacité de traiter les conflits interpersonnels et de faciliter l’interaction avec les autres. Cela affecte conséquemment nos compétences sociales, ce qui comprend la capacité de se maîtriser, d’auto-créer, rediriger et comprendre ses propres émotions envers celles des autres.

-CAPITAL SOCIAL
Le terme de Capital Social a été introduit pour la première fois dans les années 70 par Pierre Bourdieu et il s’accompagne des termes Capital Economique et Capital Culturel. Pierre Bourdieu le définit comme « l’ensemble des ressources actuelles ou potentielles qui sont liées à la possession d’un réseau durable de relations productives plus ou moins institutionnalisées d’interconnaissance ». Le Capital Social est un terme utilisé pour décrire le capital de la société organisée dans le cadre du processus de production industrielle et de style de vie. Sa valeur est basée sur des relations sociales et des unités de confiance qui, grâce à elle, vous permet d’obtenir des avantages d’un point de vue économique, politique et donc social.
Ce sont les liens qui dépendent d’un sentiment de leur propre identité. Ils peuvent être des amis, des connaissances distantes, la famille, des collègues ou des associés. C’est-à-dire le capital social d’un individu (disons un réseau fructueux de relations) lui permet d’accroître ses potentiels marchés économique (Capital Economique) et de se rassurer un taux de profit croissant en conséquence ainsi que le capital social qui se multiplie encore plus en processus d’écosystème circulaire. Aussi, le Capital Social a trois (3) fonctions majeurs quand il s’agit de monter et gérer une entreprise, il sert de : Moyen de Financement, Moyen de Communication et de Clé de Répartition des Pouvoirs entre autres. Les villes avec un réseau de Relations Productives ouvert, populaire, automatique et collaboratif ont des résultats palpables (Caire, Californie, Lagos, Johannesburg, Accra, Paris et). Ici la population s’entend facilement à suivre certains préceptes de vie positive pour le meilleur des résultats communs. Donc pratiquement, l’égocentrisme du système Noir Africain nuira au bien vivre de ce réseau en limitant ses capacités de reproduction………..

BLOG

-CAPITAL CULTUREL
Pierre Bourdieu y voit un instrument de pouvoir au niveau de l’individu sous forme d’un ensemble de qualifications intellectuelles produites par l’environnement familial et le système scolaire. C’est un capital parce qu’on peut l’accumuler au cours du temps et même, dans une certaine mesure, le transmettre à ses enfants, l’assimilation de ce capital à chaque génération étant une condition de la reproduction sociale. Comme tout capital, il donne un pouvoir à son détenteur.
Le capital culturel défini par Bourdieu se présente sous trois formes distinctes :
i) Une forme incorporée : c’est l’habitus culturel. Il se construit par socialisation successive et comprend par exemple l’aisance sociale et la capacité à s’exprimer en public.
ii) Une forme objectivée : ce sont les biens culturels (livres, tableaux, disques, etc.). Pour s’approprier un bien culturel, il faut être porteur de l’habitus culturel.
iii) Une forme institutionnalisée : ce sont les titres scolaires. Un titre scolaire s’évalue sur un “marché” : celui des titres scolaires. Sa valeur est relative et dépend de sa position au sein de l’échelle toute relative des titres scolaires et de la qualité de l’institution qui le délivre. C’est notamment la valeur d’un titre qui permet de se monétiser ensuite ; par exemple, sur le marché du travail ou sur le marché des productions de biens culturels.

-PRODUCTION SOCIALE
La « Production Sociale » est donc une macro collaboration entre un peuple de manière coordonnée, souvent sans le savoir. Cela se produit habituellement sur Internet (Société virtuelle) et dans le social réel où il a un plus grand impact productif mais est moins visible en action instantanée que sur les réseaux sociaux (M). Ici, les actions individuelles sont automatiquement programmées, cordonnées et dirigées par des principes de moralité et de mentalité qui régissent les pensées des habitants. Le suivisme social est un concept que l’on retrouve dans toutes les communautés, mais l’idée ou l’action suivie diffère au dépend des capacités mentales et intellectuelles pertinente à la communauté en question.
La Production Sociale est donc le résultat d’une synchronisation effective et automatique entre Capital Social, Intelligence Sociale et Capital Culturel des membres d’une communauté ; qu’elle soit géographique (quartier, ville ou pays), associative ou institutionnelle.

-CONCLUSION
En conclusion, Le Capital Intellectuel Social est un atout populaire impératif au développement social général d’une nation. L’élévation de celui-ci altère positivement des mentalités, des comportements, des habitudes, des perceptions, des normes et des valeurs sociales afin de dépasser des limitations psychologique et sociologique qui laisseront place à un booste économique du niveau de production personnel et mutuel social vers un développement durable. Que ça soit d’un regard intra personnel, interpersonnel ou organisationnel, ce Capital est important au cours de l’ascension continuelle des opérations et relations interne comme externe de ces derniers.                    « Intelligence Sociale unie Capital Social et Capital Culturel pour une Production Social proportionnelle. » – KDB

 

Researched, Thought, Written & Posted By:
KEUGABE K. Dominique Bern (KDB)
KRAC Community
Business & Lifestyle Consultant
Inquiries: dominiquebernk@gmail.com

 

REFERENCES (Works Cited):
https://keugabeconsultsblog.wordpress.com
https://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_social_(sociologie)#Chez_Bourdieu
https://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_culturel
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1877042814010386
http://poloczech3.blogspot.com/2015/11/social-production-social-intelligence.html
http://www.my-business-plan.fr/capital-social