ORIGINES, INTRO ET DEFINITIONS :

Ces termes semblables ne sont surement pas nouveaux pour ceux qui vivent en société comme tout être sensé que nous sommes. Si ces mots nous sont aussi familiers c’est du à leurs implications récurrents au sein des interactions et relations sociales que nous vivons tous les jours. Etiquetage, Catégorisations, Stéréotypes, et Préjugés, ces termes qui décrivent de diverses natures la différenciation et la discrimination dont nous sommes souvent en même temps acteurs et victimes dans notre société actuelle du a des raisons dites «logique» mais souvent illogique, condamnateur et limitant. Commençons par définir brièvement ces termes majeurs selon celui qui les a introduits dans le langage commun.

Premièrement, Lippmann (1922), décrivit les stéréotypes en 1922 comme « des images dans nos têtes et des catégories descriptives simplifiées par lesquelles nous cherchons à situer autrui ou des groupes d’individus ». Cela dit, on se base la sur nos expériences personnelles et perceptions des choses pour percevoir les autres. Une perception analytique qui ne tient pas toujours tous les facteurs en compte et qui conséquemment ne colle pas toujours avec les véritables personnalités ou identités des individus perçus. Les stéréotypes sont généralement socialement partagés en ce sens qu’ils sont véhiculés et entretenus par l’environnement social (famille, amis, médias, société). Certains environnements rejettent donc des croyances stéréotypées que d’autres acceptent du à leurs différences de culture et mode de vie.

Les préjugés ont quant à eux une dimension affective. Gergen et Jutras (1981) définissent le préjugé comme « une prédisposition à réagir défavorablement à l’encontre d’une personne sur la base de son appartenance à une classe ou à une catégorie de personnes ». À la différence du stéréotype, dont le contenu peut être positif (ex. : les mannequins sont beaux), le préjugé (ex. : je n’aime pas les mannequins !) est globalement négatif en termes de valence, même s’il existe des exceptions.

Enfin, le terme discrimination correspond à un comportement négatif, hostile et non justifiable produit à l’encontre des membres d’un groupe spécifique. Par exemple, le fait de refuser un emploi à quelqu’un sur la base de son apparence physique, de son sexe ou de la couleur de sa peau est un cas typique de discrimination.

En bref, Stéréotypes, préjugés et discrimination sont donc trois notions intimement liées et interdépendantes. Les stéréotypes (nos croyances) peuvent expliquer pourquoi une personne va faire preuve de discrimination envers les personnes d’un groupe spécifique. Les comportements discriminatoires peuvent à leur tour, d’une certaine manière, entretenir l’existence des stéréotypes et des préjugés. Donc, moins on utilise les stéréotypes et les préjugés, plus ils perdent de leur pouvoir discriminatoire.

isolation

 

LES IMPLICATIONS ET CONSEQUENCES :

Notre perception d’une personne, notre manière d’agir envers elle, les sentiments et émotions qu’elle nous inspire sont, en partie, influencés par le fait de considérer l’autre en tant que membre d’un groupe. Ces appartenances groupales peuvent renvoyer à l’âge, à l’apparence physique et/ou vestimentaire, au sexe, à la classe sociale, au type d’études poursuivi, ou même au fait de pratiquer un sport assez spécifique etc.

Les stéréotypes et préjugés agissent naturellement et proviennent de 2 sources : Des Normes Socioculturelles et de la Connaissance/Savoir Personnelle. Les stéréotypes et préjugés font partie de notre héritage culturel. Ils sont transmis par notre culture au même titre que les normes, habitudes et façon de faire que l’on partage avec les autres. De l’autre point de vue cognitif (de la connaissance), l’origine des stéréotypes s’explique par la manière dont les individus traitent les informations que leur transmet l’environnement vis-à-vis des informations déjà stocké dans leurs cerveaux.

Stéréotyper ou préjuger un individu a des effets plus néfastes que positif sur la relation entretenu. La méfiance et les limitations engendrés par ce comportement sont assez considérables pour détruire une relation interpersonnelles (Avec les autres) comme intra-personnelle (Avec soi-même). Stéréotyper c’est sous-entendre que tout le mondes est pareil, et préjuger c’est juger activement sans preuve concrète. Certains préjugés énoncé activement peuvent être considéré comme une condamnation à vivre selon une perception passé, ou selon les rumeurs qui circulent sur un certains groupe de personnes auquel le préjugé appartient.

Certes les préjugés ont un cote positif dans le monde du profilage, des recherches psychologique et sociologique, mais dès que il est instinctivement usé dans la pratique instable et incertaine des interactions sociales, il peut avoir les effets néfastes suivants sur le discriminé :

 

Menace du stéréotype

i- Fausse la perception de soi (On apprend plus sur nous-mêmes grâce à la réaction d’autrui envers nous)

ii- Ralentit le processus de changement (Constamment rabaisser quelqu’un ne fera pas de lui quelqu’un de meilleur)

iii- Baisse de confiance et du potentiel humain du aux limites psychologiques imposées par les stéréotypes et préjugés

iv- Difficulté du travail en équipe, groupe ou organisation.

La liste semble courte, mais l’impact de ces conséquences sur le confort social et le potentiel de productivité de la victime sont plus nocifs qu’ils n’apparaissent.

prejugees

                             Théorie de la Menace Intégrée Par Stephan et Renfro, 2002

 

SOLUTION PSYCHOLOGIQUE :

La solution aux discriminations subies dû aux stéréotypes et préjugés est unique, simple et réside seulement en l’individu stéréotypé. On ne peut pas empêcher les gens de penser et dire ce qu’ils croient, mais on peut empêcher l’impact néfaste de ces agissements sur soi.

Ce que les gens disent sur vous n’a aucun effets direct sur ce que vous êtes ou faites. C’est vous-même quand vous pensez/réagissez à ce que les gens disent qui rendez ces dires la vivant et actif dans votre vie. Là, ce que les gens pensent de vous devient ce que vous pensez de vous-même, et en conséquence vous réagissez comme ils s’attendent de vous. Donc, connaissez-vous parfaitement, soyez vrai avec vous-même, examinez régulièrement vos habitudes et leurs conséquences, modifier vos habitudes vers les conséquences que vous souhaitez, et rester déterminé à suivre le chemin précis vers vos objectifs.

Pour résumer, si vous arrivez à éteindre les effets sous-entendu des stéréotypes et des préjugés dans votre mental et prouver le contraire à vos oppresseurs, alors vous avez personnellement vaincus ce fléau.

St_r_o

EN CONCLUSION…..

Beaucoup de jeunes ont l’intention de changer, mais reste ce que ils sont due à ces étiquettes difficiles à surmonter tout seul. Mais pour ceux qui sont vraiment déterminé à changer, il y a toujours un chemin : je vous conseillerai de quitter ces environnements hostiles ainsi que de renoncer à tous ceux qui persistent à vous coincer dans cette vie que vous fuyez et de choisir un environnement propice à votre ascension sociale, où la personnalité que vous cherchez à éveiller sera reconnu et encouragé par ceux qui vous entourent. Toute personne peut devenir n’importe qui/quoi dans la vie. C’est une philosophie en laquelle tout candidat au succès doit crois fermement pour atteindre des sommets inimaginable. La seule limitation à ce changement là c’est vous-même. La seule variable c’est le temps que vous y mettez à devenir cette personne-là. Ne vous laissez jamais découragé par les gens qui sont rassurés par vos défaites du à leurs imperfections similaires qu’ils n’arrivent pas à surmonter. Si j’ai appris une leçon dans cette vie c’est que tant que tu n’es pas à la position que tu souhaites être, ^^la vie c’est une place^^. Seul toi es en charge de ton ascension, et seul toi seras à blâmer pour tes chutes ; ‘’Car nous sommes les seules a vraiment perdre/profiter de ce que nous sommes’’. – KDB

 

Researched, Thought, Written & Posted By:

KEUGABE K. Dominique Bern (KDB)

Social Intelligence Agency

Business, Lifestyle & Education Consultant

Inquiries: dominiquebernk@gmail.com

KRAC Community

 

 

REFERENCES :